Nos agents

3 questions à Marie-José Leinardi

 
 
Marie-José Leinardi

Marie-José Leinardi

Directrice adjointe à la DDPPDirection départementale de la protection des populations

Quel a été votre parcours ?

J’ai débuté ma carrière à la DGCCRF. De 1984 à 2005, j’étais enquêtrice principalement dans le secteur de la viande et notamment les abattoirs ainsi qu’en alimentation animale. J’ai vécu la crise de la « vache folle » notamment dans le département du Rhône. Par la suite, j’ai passé un concours qui m’a permis d’intégrer le corps des cadres de la DGCCRF et d’occuper le poste de chef de service des produits non-alimentaires (jouets, matériel électrique, produits cosmétique…) à Bobigny. A l’époque, une grosse majorité des produits contrôlés venaient de l’Asie du Sud-est et présentaient de nombreuses non conformités en terme de sécurité.

Dans le cadre de la RGPP, en 2009, j’ai choisi de travailler à l’échelon régional, au pôle C (concurrence, consommation, répression des fraudes et métrologie) des DIRECCTE alors en constitution. J’ai ainsi créé avec mon équipe, la fonction de pilotage des missions de la DGCCRF réalisées dans les directions départementales de protection de la population. Après huit ans, j’ai obtenu le poste de directrice adjointe de la DDPP de Haute-Savoie afin de renouer avec le terrain et découvrir des réglementations que je ne connaissais pas. Cela me pousse hors de ma zone de confort mais c’est passionnant.

Quelle est la spécificité du département ?

La Haute-Savoie est à la fois un département industriel, agricole et touristique. Les dossiers traités sont très variés. Je peux passer d’une fermeture d’un restaurant à une opération de contrôle de vacances à la neige. Cette action vise à renforcer les contrôles afin de protéger les vacanciers susceptibles d’être victimes de pratiques déloyales ou de porter atteinte à leur sécurité. Elle implique de nombreux services de l’État et la DDPP est en charge de son pilotage.

Quel dossier avez-vous découvert ?

En arrivant à la DDPPDirection départementale de la protection des populations, j’ai découvert un univers qui m’était totalement inconnu : la protection animale. Je n’imaginais pas que le bien-être animal était réglementé à ce point. Les animaux sont protégés au niveau de la santé ainsi que pour leurs conditions de détention, y compris chez les particuliers. Par exemple, j’ai eu connaissance de dossiers concernant le retrait d’animaux pour maltraitance ou détention illégale.